21
juil 09

Les Cigales ou comment investir dans des projets locaux porteurs de sens

Tous les mois, toute personne qui travaille perçoit un salaire. Celui-ci permet de répondre aux dépenses courantes (alimentation, loyer ou remboursement d’emprunt pour les propriétaires, transport, loisirs…). Avec ce qu’il reste, on peut placer son argent pour le faire fructifier c’est-à-dire rapporter des bénéfices. La question est de savoir comment fructifie cet argent et qui sont les bénéficiaires. Autrement dit, est ce que ces investissements sont basés sur les fluctuations de la bourse ou sur l’économie réelle ? Est-ce que ces investissements changent positivement la société dans laquelle on vit ? La réponse est oui s’il s’agit de placements solidaires dont Finansol se fait le relai. Parmi eux, on peut citer Babyloan (micro crédit citoyen), Terre de liens (structure qui fait actuellement un appel à l’épargne publique pour acheter des terres) mais aussi les CIGALES qui sont des Clubs d’Investisseurs pour une Gestion Alternative et Locale de l’Epargne Solidaire. Pour vous, j’ai rencontré Léon Gaboriau et Bruno Glorel fondateur d’AccorDeléon, magasin spécialisé dans la réparation, accordage, fabrication et la vente d’accordéons. En tant que créateurs d’entreprise, ils ont bénéficié d’une participation au capital de plusieurs CIGALES basées à Paris.

Fonctionnement

Les CIGALES sont des Clubs d’Investisseurs pour une Gestion Alternative et Locale de l’Epargne Solidaire. Il s’agit de particuliers appelés cigaliers (le nombre moyen est de 13) qui se regroupent généralement une fois par mois pour sélectionner des projets de création d’entreprise dans lequel le club d’investisseur souhaite investir.
Lorsqu’on est créateur d’entreprise et qu’on souhaite faire une demande de financement auprès des CIGALES, il suffit de prendre contact avec la ou les CIGALES qui se trouvent les plus proches de chez vous et de faire une demande de dossier.

Evaluation Be Lagom des CIGALES

Approche économique

Chaque Cigalier investit en moyenne 26 € par mois sur une durée de 5 ans (comme tout club d’investissement). Le montant moyen investit par club est de 2360 €.
Comme tout investissement au capital d’une entreprise, un cigalier peut percevoir des dividendes, recevoir un bonus lorsqu’il y a une ouverture de capital mais aussi perdre son investissement en cas de faillite de l’entreprise cigalée.
Pour les créateurs d’entreprise, la participation au capital d’investisseurs extérieurs permet de financer les premières dépenses (par ex : réalisation de travaux, achat de matériel informatique…). D’autre part, les CIGALES sont le plus souvent constitués de cadres ou de retraités qui peuvent conseiller, accompagner les entrepreneurs dans leur démarche et les mettre en relation avec d’autres professionnels du secteur.

Apports sociaux

Les CIGALES (Clubs d’Investisseurs pour une Gestion Alternative et Locale de l’Epargne Solidaire) ont des critères de sélection des projets qu’ils financent. Les critères reposent sur la nature de l’activité de l’entreprise et le statut juridique de celle-ci ainsi que sur sa localisation.
Les clubs Cigales interviennent prioritairement sur :
• les entreprises d’utilité sociale : création d’emplois pour des demandeurs d’emploi, création de postes d’insertion, SCOP et SCIC.
• les entreprises du secteur environnemental : agriculture et distribution biologique, énergie renouvelable,
• les entreprises culturelles
• les entreprises de commerce équitable, etc.
Les CIGALES peuvent intervenir dans des SARL, des SCOP, des SCIC, des SA et des associations.
Les projets doivent se trouver à proximité d’un club CIGALES car celles-ci investissent au niveau local afin d’aider au développement de leur territoire.

Apports culturels

Puisque les CIGALES regroupent des investisseurs locaux, devenir Cigaliers permet de rencontrer des gens de sa ville. En outre, la sélection de projets de création d’entreprise permet aux cigaliers de découvrir de nouveaux secteurs d’activités.

Bilan et critiques

Les CIGALES sont des Clubs d’Investisseurs pour une Gestion Alternative et Locale de l’Epargne Solidaire. Ils permettent de donner du sens à l’investissement en ayant un impact direct sur la société. Soutenir des projets de création d’entreprise comme AccorDeléon c’est soutenir l’artisanat local et participer à la vie musicale parisienne. C’est aussi lutter contre l’exclusion de manière intelligente car ces entreprises sont souvent créées par des chômeurs de longue durée ou RMIste.
Enfin soutenir des projets de création d’entreprise c’est donner un coup de main a des personnes désireuses d’entreprendre, de faire de leur passion un métier.
Donc si vous avez envie de rencontrer des gens de votre ville, de participer à la vie locale et avez environ 30 € à investir par mois dans des projets porteurs de sens, n’hésitez plus. Rentrez en contact avec la CIGALES la plus proche de chez vous et devenez cigalier.

Pour plus d’infos :


03
jan 09

Terre de Liens : Une richesse à cultiver


Selon Terre de Liens, 35 000 fermes disparaissent chaque année en France. Sur 10 ans cela représente en surface agricole l’équivalent d’un département français. En parallèle, le marché français du bio connaît une croissance continue et régulière. Malgré ce constat, les agriculteurs français sont incapables de produire suffisamment de fruits et légumes bio pour répondre à la demande. En effet, 50 % des produits bio consommés en France sont importés. Pourquoi ? Parce qu’aujourd’hui, si on n’est pas fils ou petit fils d’agriculteur, il est très difficile de s’installer en bio.
C’est devant ce constat que je me suis intéressé à la foncière Terre de Liens, une structure qui fait actuellement un appel à l’épargne publique pour acheter des terres. L’objectif est leur mise en location à des agriculteurs qui les géreront de manière écologique et durable. Pour vous, j’ai rencontré René Becker, membre fondateur de Terre de Liens.


Evaluation Be Lagom de Terre de Liens

Approche économique

  • Coût d’une action : 105 € (100 € d’action et 5 € de frais de dossier). Sur 100 €, 75 € sont directement investis dans l’achat de fermes et les 25 euros restant sont mis en réserve pour permettre la rotation des actionnaires. L’action est immobilisée pour une durée minimum de 2 ans. Toutefois, la durée d’immobilisation recommandée est de 5 ans. Elle permet en outre une réduction d’impôts sur le revenu égale à 25 % de la souscription.

Empreinte écologique

Terre de Liens fait la promotion de l’agriculture bio. Cela signifie qu’il n’y a pas d’engrais chimiques, ni de pesticides et de ce fait une préservation des écosystèmes (nappes phréatiques…). De plus, aider des agriculteurs français à s’installer en bio permet de diminuer les importations de produits bio et donc les émissions de CO2.

Apports sociaux

Terre de Liens est composé de 3 structures.

  • Une association qui fonctionne grâce à l’énergie de personnes et de groupes engagés sur des territoires. Dans certaines régions, une antenne Terre de Liens a été ouverte, avec un animateur et des moyens pour travailler. Dans d’autres, des équipes bénévoles se sont mises en place.Son principal objectif est d’impliquer la société civile dans l’aménagement des territoires et d’interpeller les acteurs politiques, syndicaux et associatifs afin de replacer la gestion foncière au cœur de leurs enjeux.
  • La foncière qui est une société dont les associés majoritaires sont la Société Coopérative Financière La Nef et l’association nationale Terre de Liens. C’est elle qui gère directementla collecte de l’épargne citoyenne visant à acquérir des terres pour installer ou maintenir des porteurs de projets agri-ruraux respectant la charte de Terre de liens.
  • La fondation. Celle-ci est en cours de construction juridique. Elle aura pour but de récolter des dons.

Apports culturels

En tant qu’actionnaire de la foncière ou bénévole de l’association Terre de Liens, vous êtes informés de l’utilisation de votre épargne et de l’avancée des projets que vous soutenez (lettre d’informations, visites de fermes, assemblée générale…).

Bilan et critiques

Terre de liens via ses différentes structures permet de changer le rapport à la terre, à l’agriculture, à l’alimentation et à la nature, en faisant évoluer le rapport à la propriété foncière. Valorisant les dimensions collectives et solidaires pour l’accès à la terre et sa gestion,Terre de Liens vous propose de devenir un acteur d’une agriculture durable en France. « En outre, en devenant actionnaire de Terre de Liens, vous aurez au moins le plaisir de savoir que votre argent sert à financer autre chose que des recherches sur les OGM, la construction d’un nouveau porte avions ou les primes de départ en retraite des PDG fortunés ! Vous mettrez aussi un petit doigt dans l’engrenage de ce monde agricole que peu d’entre-nous connaissent vraiment bien »*.

Pour en savoir plus :
www.terredeliens.org

*http://www.dometlydie.com/charbinat/?p=71


19
nov 08

Finansol : Donner du sens à votre épargne

Selon le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement), il faudrait 40 milliards de dollars pour éradiquer la famine de la planète, ainsi que les problèmes d’accès à l’eau potable. A contratio, selon l’économiste de la New York University Nouriel Roubini, la facture de la crise financière s’élèvera à 2.000 milliards de dollars pour l’ensemble des établissements financiers*. 2000 milliards pour les banques partis en fumée à cause d’une crise financière alors que 2 % de cette somme aurait suffi à éradiquer la faim dans le monde.Mais à quoi sert l’argent? Est ce que l’argent sert à créer du lien social ou à créer des tensions entre les hommes? Sur quel type d’économie est basé cet argent? Certains pensent qu’il faut absolument revoir le modèle économique dans lequel nous vivons si nous ne voulons pas tomber très bas.** Ils proposent de donner une place plus importante à l’économie réelle (celle des biens matériels et des ressources naturelles***) au dépens de l’économie spéculative dont le seul objectif de réaliser un gain d’argent en pariant sur la fluctuation des cours du marché.****
C’est dans cette perspective que je me suis intéressé aux placements solidaires, des placements basés sur l’économie réelle et la solidarité. J’ai ainsi rencontré Guillaume Légaut, directeur de Finansol, une association qui fédère l’ensemble des acteurs de la finance solidaire en France.

Les différents types d’épargne et d’investissement

Quelques définitions

  • Produits d’investissement solidaire : Epargne consacrée au financement de projets à forte utilité sociale (entreprises d’insertion, par ex). L’épargnant peut investir auprès d’un financeur solidaire (ex : NEF, Terre de Liens, Habitats solidaire, Autonomie et solidarité…). Dans ce dernier cas, l’épargne doit être immobilisée sur une certaine période (2 à 5 ans). En contrepartie, l’épargnant actionnaire solidaire bénéficie des avantages fiscaux.
  • Produits partage : Epargne dont les intérêts générés sont reversés en partie ou en totalité à des organismes ou associations solidaires (ONG, association…)

Evaluation Be Lagom des placements solidaires

Approche économique

Les placements solidaires sont plus solides et varient moins que la bourse. Ils montent moins haut en période de croissance mais descendent moins bas en temps de crise car ils sont basés sur l’économie réelle.
Les intérêts générés par les placements solidaires bénéficient d’avantages fiscaux qui compensent la plus value générée par le non partage des bénéfices sur des placements conventionnels

Empreinte écologique

Possibilité de soutenir un organisme, une entreprise ou une association qui a une démarche responsable.

Apports sociaux

Les projets soutenus sont à forte utilité sociale (ONG, entreprises de réinsertion….)

Apports culturels

Possibilité de rencontrer les dirigeants des entreprises que vous soutenez.

Bilan et critiques

Les placements solidaires sont des placements qui replacent l’homme et son travail au centre de l’économie. Ils permettent de donner du sens à l’épargne en ayant un impact direct sur la société. Soutenir une entreprise comme La Petite Reine (qui livre des colis en vélo électrique) c’est influer sur la circulation dans les grandes villes mais aussi sur l’écosystème à l’échelle mondiale. Soutenir un financeur solidaire qui accompagne des chômeurs de longue durée dans leur projet de création d’entreprise c’est lutter contre l’exclusion de manière intelligente.
L’épargne solidaire connaît actuellement un taux de croissance exceptionnel, compris entre 25 et 50 %. Son montant total approchait début 2008, 1,7 milliards d’euros, soit une hausse de 31 %. Si vous avez de l’argent ou êtes militant, je vous invite donc à devenir actionnaire d’organismes. Si vous avez un budget plus modeste, vous pouvez aller voir votre banquier et lui faire une demande de souscription à un produit partage ou d’investissement solidaire. L’ensemble des placements solidaires sont labellisés Finansol. Libre à vous de choisir le ou les placements solidaires qui vous correspondent le plus.

Pour en savoir plus :

www.finansol.org
www.parlezenavotrebanquier.com/

*www.jdf.com/dossier/2008/08/30/04007-20080830ARTHBD00042-le-cout-de-la-crise-financiere-oscillera-entre-et-milliards-de-dollars.php
**http://eco.rue89.com/2008/10/07/de-la-crise-financiere-a-la-crise-de-civilisation
***www.onpeutlefaire.com/articles/ajh-07-economie-reelle-et-economie-symbolique.php
****www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/speculation/