La tomate : intérêts et bienfaits

La tomate est l’un des légumes préférés des français. On sait qu’il est bon pour la santé mais on connaît moins ses qualités nutritives. Au supermarché, on nous en propose toute l’année mais est-ce vraiment de « bonnes tomates » ?

Santé : la tomate riche en vitamines, en antioxydants et bon pour la peau

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La tomate est très riche en minéraux de toutes sortes : Potassium bien sûr, manganèse, cuivre, magnésium, phosphore, des vitamines C, B3, B6, A, E, K.
Elle est pauvre en calories, c’est toujours intéressant lorsqu’on cherche à affiner sa silhouette. Elle est riche en eau lorsqu’elle est crue bien sûr et en fibres. Elle est également riche en antioxydants(surtout le précieux lycopène) et donc anti-âge, il lutte puissamment contre les radicaux libres. Mais il faut savoir que ce caroténoïde se concentre essentiellement dans la peau des fruits qu’il protège du soleil. Ce rôle de protection c’est nous qui en bénéficions à condition de consommer les fruits et la tomate en particulier avec leur peau.
Concernant la peau, la tomate est astringente et donc a tendance à resserrer les pores, et purifiante, elle donne un teint lumineux à la peau. Elle entre d’ailleurs dans la composition de nombreuses crèmes de beauté.

Santé : la tomate prévient le cancer de la prostate

Toutes les préparations à base de tomate cuite sont très riche en cet antioxydant, qui est célèbre pour freiner la prolifération des cellules cancéreuses. Des études ont démontré que des taux élevés de lycopène dans le sang allaient de pair avec une faible incidence sur le cancer de la prostate. A noter que la prise de compléments alimentaires à base de lycopène n’a pas été associée aux mêmes effets dans l’organisme.

Santé : la tomate diminue les risques de maladie cardio-vasculaire

OLYMPUS DIGITAL CAMERAConcernant les maladies cardio-vasculaires, des études ont démontré que la consommation de tomates diminuait l’agrégation plaquettaire et empêchait donc la formation de caillots sanguins qui peuvent obstruer les artères.

La consommation régulière de tomate est bien sûr à associer à une activité physique régulière c’est à dire 30 minutes de marches rapides par jour pour les moins sportifs(recommandation de l’OMS) et des séances de cardio ou des efforts prolongés à allure modérée comme la course à pied pour des personnes plus entraînées.
Retrouvez mes conseils autour du coaching sportif sur www.moncoachlagom.com

Manger des tomates crues en été et cuites en hiver

coulis_de_tomates_fraichesAlors si nous nous plaçons au point de vue du principe Yin-Yang, c’est un légume très Yin, à consommer donc en été, ou cuite, sinon elle serait un facteur de déséquilibre. En hiver, il est d’ailleurs illogique de consommer de la tomate crue car elle ne pousse plus depuis longtemps sous nos latitudes. Sinon cuite, car la cuisson rend tous les fruits et légumes plus Yang et donc de cette façon, elle peut être consommée en Hiver et nous apporter tous ses bienfaits qui sont nombreux et précieux. Et même certainement plus nombreux que lorsque la tomate est crue.

Petite astuce : si vous souhaitez garder au maximum les qualités nutritives des tomates pour l’hiver, le mieux est de faire du coulis de tomate à la belle saison puis de consommer ce coulis de tomate en hiver. C’est ce que faisait mon père lorsqu’il fabriquait de manière artisanale des potages bio.

Santé : les tomates cuites maisons oui, tomates transformées avec modération.

ketchupContrairement à la plupart des vitamines que l’on perd très souvent à la cuisson, le lycopène gagne en disponibilité (mieux assimilé) lorsque la tomate est cuite.
La quantité de lycopène varie énormément entre la tomate crue qui en fournit environ 3 mg pour 120grs de tomate crue alors qu’une tomate cuite peut en contenir jusqu’à 40mg pour 120 grs de tomate cuite. On constate donc qu’il faudrait consommer 13 fois plus de tomate crue pour obtenir autant de lycopène.
Est ce à dire qu’il faut manger des tomates cuites sous toutes ces formes ? Non, il est recommandé de manger des tomates de saison et de les transformer soi-même.
L’ennui avec les préparations du commerce à base de tomate c’est qu’elles sont très souvent enrichies en sel ou en sucre (Ketchup) et que le bénéfice que l’on obtient d’un côté se trouve annulé par des effets nocifs d’autres éléments. Donc il est impératif d’acheter ses sauces en magasin bio, ou encore mieux de les fabriquer soi-même, c’est toujours la meilleure façon de savoir ce que l’on mange .

Goût : coeur de bœuf vs tomate cerise bio

tomate cerise

On trouve de nombreuses variétés, Roma, fandango, cerise, cœur de bœuf, marmande et beaucoup d’autres encore, des variétés oubliées que certains se font un plaisir de faire revivre. On en voit de toutes les couleurs, des jaunes, des roses, des beiges. C’est chacun son goût mais pour avoir à coup sûr celle que l’on préfère c’est mieux de la cultiver soi-même. Personnellement celle que je préfère en salade c’est la cœur de bœuf, celle qui ressemble vraiment à un cœur, elle est très charnue et très goûteuse. J’aime bien aussi les tomates cerises à l’apéritif.
Je les aime bio car plus goûtus et plus riches en antioxydants.

Conso : Acheter des tomates bios en circuit court

Echanges-commerciaux-au-sein-dune-AMAP
Lorsqu’on achète des tomates on a toujours tendance à choisir des tomates grosses, bien calibrées, belle couleur,. C’est un leurre. Rappelez vous dans le film de Coline Serreau (solution locale pour un désordre globale) un « expert » en agroalimentaire évoquait l’idée de faire des tomates carrées pour qu’on puissent plus facilement les ranger.
Les industriels privilégient la forme au fond (le goût). Pour eux, l’essentiel c’est qu’elles se vendent bien, qu’elles soient résistantes au transport car elles voyagent beaucoup, des qualités qui nous importent peu.
En tant que consommateur, le plus important est que les tomates soient goûtues et riches en vitamines.
Je vous recommande donc d’acheter vos tomates en circuits courts par exemple en AMAP, ou au marché. Si d’un point de vue pratique c’est compliqué, optez pour la solution biocoop.

Conserver les tomates hors du réfrigérateur

Conservez les tomates de préférence hors du réfrigérateur. Leur saveur et leur texture se détériorent lorsqu’elles sont exposées à des températures inférieures à 15 ºC. Mettez les tomates qui ne sont pas parfaitement à point à mûrir dans un sac de papier ou dans un compotier.
Congélateur. Faites congeler les tomates entières sur une plaque de tôle. Une fois congelées, mettez-les dans des sacs à congélateur. Ou, faites-les blanchir, pelez-les et laissez-les égoutter une heure ou deux avant de les congeler.

Mille et une façon de cuisiner la tomate

Voici une liste non exhaustive de recette à base de tomate.

  • Dans les crèmes, les soupes et les consommés. Essayez le gaspacho espagnol, que l’on sert bien froid les jours de canicule. Ou la soupe de tomates vertes (immatures) cuites à l’eau et enrichies de lait et de crème.
  • Farcie, crue ou cuite, froide ou chaude.
  • En sauce, avec ou sans viande. Les olives conviennent particulièrement aux sauces sans viande, de même que la crème et les champignons.
  • En casserole, coupée en tranches en alternance avec d’autres légumes : aubergines, pommes de terre, courgettes. Gratinez au four.
  • Dans les pizzas. La picharde française se prépare avec une pâte à pain que l’on recouvre d’une sauce tomate maison, de filets d’anchois et d’olives. On cuit le tout une demi-heure au four chaud.
  • Dans les sorbets et les granités, les gelées et les confitures.
  • Dans l’omelette espagnole. Avec des oignons, des poivrons verts et rouges et des tomates coupées en dés. Ajoutez les oeufs battus et faites cuire jusqu’à ce qu’ils soient fermes.
  • Salade grecque. Simplement composée de tranches de tomates et d’oignons, fromage feta, olives noires, basilic, ail, le tout arrosé d’un filet d’huile d’olive.
  • Salade de tomates cerises aux quatre couleurs. Coupez en deux des tomates cerise rouges, orange, vertes et jaunes, et servez avec une vinaigrette à la moutarde.
  • Salade de pâtes courtes. Émiettez du thon pâle dans l’huile avec des olives noires, des tomates rouges et jaunes coupées en dés, des haricots verts et des pâtes. Aromatisez au basilic et à l’origan.
  • Tomates à la provençale. Tranchez les tomates, mettez-les à dégorger avec un peu de sel, faites-les revenir dans l’huile d’olive, puis mettez-les au four, après les avoir saupoudrées d’ail, de persil et de chapelure. Ou, garnissez des moitiés de tomates de moutarde de Meaux et de fines herbes et mettez sur le gril ou au four.
  • Bruschetta. Coupez des tomates en dés, laissez-les égoutter dans une passoire, puis assaisonnez au basilic et à l’ail. Servez sur des tranches de pain de campagne huilées et passées au four.
  • Vinaigrette à la tomate séchée. Faites ramollir les tomates dans l’huile d’olive, puis passez au mélangeur avec du vinaigre balsamique, de l’huile et des fines herbes de votre choix.
  • Tomates vertes immatures. Coupez les tomates en tranches, panez-les et faites-les sauter à l’huile. Ou, faites-en des tartes et des gâteaux.
  • Cliquez sur l’image ci dessous et recevez gratuitement un e book avec 12 conseils santé

    12 conseils remise en forme 2
    ou cliquez sur le lien suivant : http://www.moncoachlagom.com/2014/02/04/e-book-bien-etre-gratuit-12-conseils-pour-rester-en-bonne-sante/ 

Comments are closed.