Les AMAP : on a tous à y gagner !!!

Depuis les années 80, on observe en France une disparition des petits commerces au profit des grandes surfaces (Auchan, Leclerc….). Ces dernières ont la main mise sur le marché et exercent une pression sur leurs fournisseurs en tirant les prix vers le bas.« Au plus fort de la crise de l’été 2004, rappelle Raymond Girardi, les super et hypermarchés vendaient 2,5 € le kilo de tomate qu’ils avaient payé 0,35 € au paysan »*.
De plus, alors que les grandes surfaces sont payées quand les consommateurs passent à la caisse, elles paient leurs fournisseurs à 30 voire 45 jours après livraison. Ces fonds de trésorerie font l’objet de placements boursiers qui génèrent de nouveaux bénéfices. A contrario, les agriculteurs doivent prendre sur eux et anticiper les délais de paiement des supermarchés.
En parallèle, on observe surtout depuis 2, 3 ans une augmentation du coût de la vie. Celle ci se manifeste par une montée des prix des fruits et légumes. Pour sauver la planète et être en bonne santé, on nous invite vivement à manger des produits bio et locaux. (cf article Fondation Nicolas Hulot : Manger local c’est une question de bon sens)
Face à ce constat, que faire? Que faire pour éviter la dictat des supermarchés? Que faire pour aider les agriculteurs, ces personnes qui sont garantes de l’origine et de la qualité des produits? Que faire pour acheter des produits bio de saison sans se ruiner? Une solution : les AMAP : Aide au Maintien d’une Agriculture Paysane.
C’est pour mieux comprendre comment fonctionne une AMAP que j’ai rencontré Ahmed et Marine , respectivement agriculteur et présidente de l’AMAP de l’Ourcq (Paris 19).

Evaluation Be Lagom des AMAP

Approche économique

  • Prix : 15 – 20 €/semaine payé à l’avance sur la durée de l’engagement (6 mois à un an (possibilité de payer en 2-3 fois et même de revendre son contrat à un autre adhérent en cas de déménagement)
  • Quantité et qualité : La contrepartie de la participation au préfinancement de la récolte est que vous percevez un panier de légumes et autres produits bio locaux de saison à un prix avantageux. Avec ce système, il est possible de manger des produits bio pour le prix de produits conventionnels vendus en supermarché. A noter que dans la plupart des AMAP vous n’avez pas besoin de vous déplacer chez le producteur, c’est lui qui se déplace dans votre quartier.A titre d’exemple, en septembre 2008, lorsque l’AMAP de l’Ourq travaillait avec un autre agriculteur qu’Ahmed (cf vidéo) pour 7,5 € (un demi panier) les adhérents avaient 1 kg de tomate, 1 kg de pomme de terre, 500 g de blettes et 150 g d’oignons.


Empreinte écologique

Les produits proposés dans les AMAP sont :
  • de saison et locaux : Ils ne parcourent donc pas toute la planète avant d’arriver dans votre assiette et sont peu émissifs en CO2.
  • bio : Ils préservent donc les éco systèmes, la santé des agriculteurs et celles des consommateurs

Apports sociaux

  • Structure juridique : Les Amap sont des associations gérées par des bénévoles.

Apports culturels

L’Amap permet de faire des rencontres, de créer du lien social avec les habitants du quartier. Le fait d’avoir des légumes de saison oblige les Amapiens à faire preuve de créativité quant à la manière de les cuisiner. L’AMAP devient alors un lieu d’échange de recettes.

Le cas de l’AMAP de l’Ourcq

L’AMAP de l’Ourq est une AMAP participative. Cela signifie qu’en plus de participer au préfinancement de la récolte, les adhérents s’engagent à aller aux champs 3 jours par an. Ce choix permet aux adhérents :
  • De créer du lien social avec l’agriculteur, de rencontrer vraiment la ou les personnes qui produisent les légumes qu’ils mettent dans son assiette.
  • D’apprendre des méthodes pour cultiver des légumes.
  • D’avoir une expérience avec la « terre nourricière** » : de se rappeler que les légumes ne poussent pas dans les supermarchés
  • D’avoir plus de légumes car le travail effectué dans les champs permet d’augmenter la productivité.

Bilan et critiques

Les AMAP sont des associations d’Aide au Maintien d’une Agriculture Paysanne. Elles permettent aux agriculteurs de vendre en direct leurs produits aux consommateurs et d’être accompagné par ces derniers dans le préfinancement de la récolte. Pour le consommateur, les AMAP permettent de manger des produits bio, locaux et de saison au prix de produits conventionnels vendus en supermarché. Autrement dit, les AMAP rendent accessible les produits bio souvent trop chers en supermarché pour les petites bourses. Seule petite critique, être adhérent d’une Amap demande d’être capable d’avancer 3 à 6 mois de fruits et légumes soit entre 180 € (3 mois à 15 €/semaine) et 360 € (3 mois à 15 €/semaine) ce qui n’est pas toujours évident pour tout le monde. Enfin, c’est souvent une question d’organisation !!!
Ce qu’il faut retenir sur les AMAP est qu’il s’agit avant tout d’une aventure humaine. Les AMAP permettent de développer une vie de quartier, de faire de nouvelles rencontres, d’échanger des recettes et même de se faire des journées aux champs dans le cas de l’AMAP de l’Ourq.

Pour plus d’infos :


*Les coulisses du commerce équitable P.248 de Christian Jacquiau
** expression empruntée à Pierre Rabhi

Tags: , ,

10 comments

  1. […] légumes locaux et de saison sont moins chers que ceux qui sont importés. Si vous passez par une AMAP (Aide au Maintien d’une Agriculture Paysanne), vous aurez même des produits bio locaux pour le […]

  2. […] de trouver une recette pour un légume comme la blette qui vous venez de découvrir à l’AMAP ou dans une […]

  3. […] de trouver une recette pour un légume comme la blette qui vous venez de découvrir à l’AMAP ou dans une […]

  4. […] Tous les produits sont bio et artisanaux (sauf si un produit n’existe pas sur le marché en bio ou en artisanal). La coopérative privilégie également les producteurs locaux. Les fruits et légumes sont achetés dans une AMAP. […]

  5. […] local en allant au marché et dans une AMAP, vous permettra de créer des liens avec le producteur et savoir qui produit ce que vous mettez […]

  6. […] annuairebioeco.fr vous permettra par exemple de rentrer en contact avec des AMAP, de connaître les marchés bio à proximité de chez vous et de ce fait de faire des rencontres. […]

  7. […] comme celui ci devrait mettre en avant des petites marques ou présenter des initiatives comme les AMAP, les biocoop etc….Je ne vous empêche pas d’y aller car il y a certainement des […]

  8. […] de Pierre Rabhi, une carte de solutions et des idées pour agir sont mis en avant notamment les AMAP. Je trouve cette démarche intelligente car elle va dans le sens d’un des slogans du […]

  9. […] en direct à des producteurs bio. On peut acheter ses produits sur le marché ou adhérer à une AMAP c’est à dire acheter un panier hebdomadaire de légumes bio. Les AMAP sont actuellement en […]

  10. […] seront entrecoupés de nombreuses animations associatives notamment une présentation du reseau AMAP Ile de […]